Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Soldes 2018 : comment éviter les arnaques ?

Le mercredi 10 janvier 2018 démarrent les soldes d’hiver. Elles dureront six semaines, jusqu’au 20 février 2018. C’est la période des bonnes affaires, mais aussi des arnaques en tous genres. Pour un shopping zen, voici comment les reconnaître !

Imprimer cet article

La Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) relève 6 principales arnaques aux soldes à éviter.

Arnaque 1 : les articles en solde « ni repris, ni échangés »

L’ultra-classique mention « soldes ni repris, ni échangés » n’est pas légale. Les commerçants ont l’obligation d’appliquer les garanties usuelles sur les produits en solde, comme sur les autres. Vice caché ou apparent, défaut de fabrication, service après-vente… Le magasin est tenu par la loi de vous échanger le produit défectueux ou de vous le rembourser. Mais il n’est pas obligé de vous reprendre le produit s’il ne vous plaît pas, sauf s’il s’y est engagé (sur une affiche ou dans un mailing par exemple).

Bon à savoir

Pour les achats en soldes (ou pas) sur Internet, vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours à partir de la réception de l’article pour le renvoyer, sans justification. Le vendeur doit alors vous rembourser dans les 14 jours suivant la date à laquelle vous l’informez de votre décision de rétractation.

Arnaque 2 : les prix soldés mal calculés.

Un manteau à 150 €, soldé à 50 %, doit être étiquetté à 75 €, et non à 78 ou 80 ! Ce genre d’erreur de calcul est très courant, sur des rabais moins simples à calculer de tête (30, 40 %), et souvent fait exprès ! Prenez le temps de vérifier si le prix est le bon et, le cas échéant, signalez « l’erreur » au vendeur pour qu’il vous applique la bonne ristourne.

Arnaque 3 : les prix gonflés avant les soldes

Certains commerçants boostent le prix initial de l’article soldé, pour faire croire à une réduction qui, au final, n’en est pas une. Pour contrer cela, il faut an-ti-ci-per et repérer quelques jours avant les prix des produits qui vous intéressent, en boutique et sur Internet.

Arnaque 4 : les fausses promesses

Une newsletter, un site web, la vitrine d’une boutique annoncent des remises élevées alors qu’en réalité, vous constatez en magasin que seule une toute petite partie des articles est ainsi soldée ? Selon la DGCCRF, c’est de la publicité mensongère (article L.121-1 et suivants du Code de la consommation). Faites-le savoir au commerçant !

Arnaque 5 : les étiquettes de soldes hors-la-loi

Une étiquette de produit soldé doit obligatoirement comporter trois informations :

  • le prix non soldé,
  • le prix soldé,
  • le taux de remise.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous interroger sur la réalité de la remise appliquée ! Ainsi, méfiez-vous des soldes en vrac, vendus dans des bacs marqués « tout à 10 euros », et souvent proposés sans étiquettes…

Arnaque 6 : solder des produits récents

Les soldes, c’est pour dé-sto-cker. Et c’est tout ! La loi est formelle : les réductions ne peuvent porter que sur des produits en rayon et payés par le commerçant depuis au moins un mois au fournisseur à la date de début des soldes (article L.310-3 du Code du commerce). Tout autre article « neuf » soldé est illégal.

© Uni-éditions – janvier 2018

Imprimer cet article