Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Votre retraite en 2018 : les 4 changements à connaître

Quatre grandes mesures concernant les retraites sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018. Retraité ou futur retraité, voici ce qu’il faut savoir.

Imprimer cet article

La valeur d’un trimestre augmente en 2018, à 1 482 €

Vous pouvez valider un trimestre d’assurance vieillesse si vous percevez une rémunération correspondant à au moins 150 heures de Smic au titre d’une année civile.

En 2017, un trimestre de retraite était accordé chaque fois que vous engrangiez un revenu de 1 464 €. En 2018, ce montant passe à 1 482 €. Il vous faudra donc cotiser sur la base d’un revenu de 5 928 € pour valider vos quatre trimestres annuels. Et ce, quel que soit le nombre de mois réellement travaillés.

Cette possibilité est ouverte aux assurés dépendant :
- du régime général, celui des salariés du secteur privé ;
- des indépendants exerçant une profession artisanale, industrielle, commerciale ou libérale.

397 euros pour valider des stages en entreprise en 2018

Vous êtes étudiant et vous faites un stage en entreprise d’au moins deux mois ? Vous pouvez demander sa prise en compte par le régime général pour votre retraite de base, dans la limite de 2 trimestres.

Pour profiter du dispositif, il faut verser une cotisation qui s’élève à 397 € par mois, contre 392 € en 2017. Ce versement doit être effectué dans les deux ans suivant la fin du de votre stage.

Le coût du rachat d’un trimestre de stage est calculé sur la base de 12 % de la valeur mensuelle du plafond de la sécurité sociale en vigueur au 1er janvier de l’année au cours de laquelle la demande est effectuée (soit 12% de 3 311 euros en 2018).

La retraite de base fixée à 1 655,50 € maximum par mois en 2018

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) stipule dans une circulaire du 20 décembre 2017 que le montant de votre pension personnelle de base maximale ne pourra pas dépasser 1 655,50 € par mois, soit 19 866 € par an.

Une somme qui représente 50 % du plafond de la Sécurité sociale, qui passe ainsi de 3 269 € par mois à 3 311 €.

La pension de reversion en 2018 : 894 € maximum par mois

Si vous êtes veuf/veuve, le montant maximal de la pension de réversion et de la pension vieillesse de veuve ou de veuf, déterminé par la CNAV pour 2018, s’élève à 893,97 € par mois, soit 10 727,64 € par an.

© Uni-éditions – janvier 2018

Imprimer cet article