Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Immobilier : Les 8 changements 2018 à connaître

La loi de finances pour 2018, promulguée fin 2017, est riche de changements en ce qui concerne l’immobilier ! Locataire, propriétaire ou futur acquéreur d’un logement ? Découvrez ce qui vous attend en 2018.

Imprimer cet article

1. La taxe d’habitation en baisse… avant de disparaître

Vous faites peut-être partie des quatre ménages sur cinq concernés par la baisse de la taxe d’habitation. Elle sera de 30 % en 2018, puis 35 % l’année suivante. En 2020, Vous ne paierez plus de taxe d’habitation.

Vous aimerez aussi : Impôts 2018 : moins de pénalité en cas de retard

2. Adieu l’ISF, bonjour l’IFI !

En vigueur depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt sur la fortune immobilière, qui remplace l’ISF, est calculé sur la base des seuls actifs immobiliers. Seuls sont taxables les patrimoines nets immobiliers d’une valeur supérieure à 1,3 million d’euros. Mais l’abattement de 30 % sur la valeur de la résidence principale est maintenu.

Vous aimerez aussi : Loi de finances 2018 : 7 mesures qui vous concernent

3. Assurance emprunteur : le droit au changement

Si vous avez emprunté pour financer l’achat de votre appartement ou de votre maison, vous pouvez dorénavant changer d’assurance emprunteur tous les ans à date anniversaire du crédit, en respectant certaines conditions.

Vous aimerez aussi : L’assurance emprunteur : on vous dit tout !

4. Mise en location : deux nouveaux diagnostics à fournir

Pour tous les logements loués à compter du 1er janvier 2018, les bailleurs doivent délivrer aux locataires des diagnostics sur l’installation intérieure de gaz et d’électricité.

5. Le dispositif loi Pinel limité aux zones A, Abis et B1

Destiné à l’investissement locatif, le dispositif d’incitation fiscal dit « loi Pinel » est prolongé cette année. Toutefois, la réduction d’impôt ne vous concerne que si vous investissez dans les zones A, A bis et B1. Ces zones couvrent :

  • Paris et son agglomération ;
  • une partie du sud-est de la France ;
  • certaines grandes agglomérations ;
  • les départements d’outre-mer.

Vous le saviez ?
Avec e-immobilier du Crédit Agricole, faites votre simulation de prêt immobilier 100% en ligne et obtenez une réponse de principe immédiate et personnalisée

6. L’accès au PTZ se restreint

Maintenu dans les zones rurales et les villes moyennes, le prêt à taux zéro (PTZ) est restreint : depuis le 1er janvier 2018, il peut financer (sous réserve de plafonds) :

  • Dans le neuf : jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier pour les zones A et B1 (soit les zones les plus « tendues » pour le logement), mais plus que 20% en zones B2 et C
  • Dans l’ancien avec gros travaux : jusqu’à 40% uniquement maintenant en zones B2 et C
  • Enfin, pas de changement pour les logements vendus par HLM ou SEM : jusqu’à 10% sur toutes les zones

Vous aimerez aussi : Prêt à taux zéro : comment en bénéficier en 2018 ?

7. Baisse des APL pour les logements sociaux

Si vous habitez un logement social, sachez que les aides personnalisées au logement (APL) vont baisser de 60 € par mois en moyenne. En contrepartie, les loyers des logements sociaux doivent diminuer du même montant.

8. Vers un nouveau type de bail ?

Enfin, dans les cartons du gouvernement, un projet de loi qui doit être présenté en février 2018 : il prévoit de créer un contrat de location d’une durée comprise entre un et dix mois, non renouvelable et sans dépôt de garantie, le « bail mobilité ».

© Uni-éditions – janvier 2018

Imprimer cet article